Vesti i nastani
 
 
 
 
 

Certains épiscopes serbes et ses serviteurs en Macèdoine, que doivent-ils comprendre? (30.07.2005)

 

 

Vraiment, ce n'est pas jolie, comme un de nos journalistes dit, à voir qu'un homme aux vêtements cléricaux part en prison. Et nous regrettons beaucoup pour ça. En tout cas, ce n'est pas jolie à voir n'importe qui partir en prison et nous ne désirons pas ça à personne. Mais, de même, ce n'est pas jolie et c'est un grand mal – si nous sommes sincères jusqu'à la fin, c'est vraiment l'oeuvre satanique – quand quelqu'un essaie, par le moyen des grandes mensonges, menaces et jeux politiques, trois millions des chrétiens orthodoxes (seulement parce qu'ils sont nés en Macèdoine et se sentent Macédoniens, ce quelqu'un fait négation d'eux ou ne les reconnaît pas sous ce nom) et l'Église dans laquelle ils font communion avec Christ tient fermée (isolée) pour la communauté avec les autres églises orthodoxes et les autres nations orthodoxes.

 

Vraiment, ce n'est pas jolie de détruire ou ruiner un objet sacral ou l'église de n'importe qui. Nous regrettons pour ça. Mais, vraiment c'est un grand mal et la vraie oeuvre satanique quand quelqu'un essaie constituant l'hiérarchie parallèle de détruire et de disperser l'église vivante (Corps du Christ seulement à cause d'un nom administratif que l'église porte). De détruire l'église, composée des millions des personnalités vivantes. Composée des hommes qui désirent se sauver, des hommes qui persévéramment cherchent et qui ont besoin de l'aide de Dieu, des hommes qui par ses larmes et repentir confessent ses péchés et des hommes qui avec désir attendent et communient du Corps et du Sang du Christ. Composée des hommes qui sont notres frères orthodoxes et pour quels Christ a beuacoup souffert. Les enfants de Dieu avec lesquels Christ s'identifie: Chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, à Moi non plus vous ne l'avez pas fait! (Mt 25,45) Et ça, on essaie de détruire l'église vivante quelle pour ses dérnières dizaines d'années donne ses fruits les plus beaux et ceux sont monachisme reétabli et monastères vivants, refuges et consolations pour des nombreuses âmes blessées et malades mais aussi centres spirituels d'où déjà sont sortis épiscopes nouveux dans le champ de Dieu.

 

Pour l'emprisonnement d'une personne cléricale dans une prison à base de la sentence tribunale et pour la destruction matérielle de l'église à base de la décision judiciaire de l'organ compétent de l'état (à cause de n'ayant pas la permission pour l'édification), devant le monde, sont incriminées l'État et l'église macédoniennes. Pour la tentative de tenir en prison d'isolation administrative et pour la tentative de détruire une vivante communauté ecclésiale du Saint Espirit, composée des personnalités vivantes quelles l'ont nécessairement besoin de et qui cherechet la communauté eucharistique avec les autres frères orthodoxes, nous accusons l'église et l'État serbes. Tout ça, ne nous trompons pas, est bien connu à tous les épiscopes orthodoxes. Mais l'oevure de qui est plus grave, si on peut faire aucune comparaison? L'emprisonnement physique d'un homme et une destruction physique de l'église commencée matériellement ou la prison spirituelle d'une nation complète et la destruction de l'église faite de Dieu sembables figures et personnalités vivantes? Il est évident, pour chaque homme normal et bien intentionné, et plutôt pour le chrétien orhodoxe ou épiscope, disporoportionnée, nous pouvons dire, doux réponse de l'État macédonienne en comparaison du grand crime que l'église et l'État serbes essaient de conduire en République de Macèdoine. La réponse macédonienne par rapport à fratricide entreprise serbe peut être evaluée comme une mesure pédagogique ou le jeu des enfants.

 

Et qu'est-ce que se passe après tout...? Pendant que les premiers (l'État et l'église macédoniennes) de la position d'isolation de l'état et ecclésiale essaient timidement expliquer au monde et aux églises orhodoxes locales sa situation et ses manières, les deuxièmes (l'État et l'église serbes) de ses positions de l'état et ecclésiales édifiées menacent aux premiers et au même temps les calomnient à travers tout le monde réprésentant ses serviteurs et mercenaires, chez les orthodoxes comme les martyrs pour la foi (?), et devant le monde de l'Ouest – comme les mercenaires à cause des droits et libertés religieux. Nous voyons que du moins ça, ils savent très bien... où et comment se présenter.

 

Voilà, par example et si nous admettons que toutes les deux choses ne sont pas bonnes, particulièrement quand elles se passent entre les frères orthodoxes. Mais, simplement, il tombe aux eyeux une grande disproportion des rélations et se pose la question: Comment est-il possible ce crime horrible que l'État et l'église serbes essaient de conduire, c'est-à-dire l'insuccès pastoral et la négation d'une nation entière et la tentative (d'emprisonnement) et de la destruction de sa église, de justifer et de présenter comme le bien, mais la décision juridique que ses serviteurs et mercenaires soutiennent en République de Macèdoine, c'est-à-dire la destruction d'une église commencée et l'emprisonnement d'un homme paraissent un mal tant grand pour coucouler et gémir à travers le monde entier? Surtout, s'ils savaient quelle était la difference entre "marketing politique du médias" et "ethos des martyrs", ils ne faisaient pas ça.

 

Si on répond à la question posée avant, dans la langue des Pères Saints on dira: les hommes sont, d'après tout, préoccupés du "mnenie" ou "d'avoir une grande opinion d'eux-mêmes" et ses oeuvres, c'est-à-dire "de l'égarement diabolique". C'est comme ça parce que seulement le complexe de la valeur plus grande ou la grande ideé de personne même peut tant devenir aveugle un homme qu'il justifie et glorifie ses oeuvres mauvaises mais les autres, faites des autres "inférieurs"ou "nuls", lui paraissent comme mauvaises et sans valeur. Si nous n'avions pas Christ comme le critérum et aussi la comparaison ou disproportion entre ce que fait et souffre l'église orthodoxe serbe et ce que fait et souffre l'église orthodoxe macédonienne, peut-être on pourrait se tromper de propaganda serbe, mais maintenant, non. C'est particulièrement important que personne s'est trompé en République de Macèdoine, alors l'essai que l'église orthodoxe serbe a fait de partager notre nation fidèle orthodoxe, ce fois n'avait pas reussi.

 

Finalement, dans une disproportion évidente des forces et procédés de notre deux côtés dans la situation actuelle, nous ne pouvons pas ne reconnaître pas l'illustration la plus pure de l'avertissement du Christ: Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'oeil de ton frère? Et la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas? Ou bien, comment vas-tu dire à ton frère: "Attends! que j'ôte la paille de ton oeil"? Seulement voilà: la poutre est dans ton oeil! Homme au jugement perverti, ôte d'abord la poutre de ton oeil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l'oeil de ton frère. (Mt 7, 3-5)

 

Si quelqu'un pense que nous sommes trop stricts en estimation de la situation présente, il peut venir vivre avec nous comme un chrétien orthodoxe ou épiscope et se crucifier à la croix appellée Macèdoine et quand il va voir le sang qu'il répand pour l'église de Dieu ici continuellement mélangé avec salive de non-récognition quelle recevra en retour pour son souffrance, alors, il verra que nous sommes trop, trop doux et retenus quand nous écrivons tout ça et avec vocabulaire que nous utilisons en le faisant.

 

Métropolite Naum de Strumica